Interview exclusive de la Présidente du Saugeais

Madame Bertin-Pourchet, Présidente de la République du Saugeais a accordé à notre site une interview exclusive, dont nous reproduisions ci-dessous des extraits. Nous remercions une nouvelle fois chaleureusement Mme la Présidente qui, en dépit d'un agenda chargé, a pris le soin de répondre à chacune de nos questions.


Micro nations: Madame la Présidente, la République du Saugeais dispose d'une longue histoire et par deux fois au moins, la France a paru lui accorder un début de reconnaisance: que l'on se réfère à la visite de Madame votre Mère au président Giscard d'Estaing, par exemple. Diriez-vous que la République du Saugeais est "reconnue" par la France ou reconnue "d'une certaine manière" par celle-ci, et sous quelle forme?


Mme Bertin-Pourchet: Effectivement, Maman a été invitée à l'Elysée par le Président Valéry Giscard d'Estaing; moi-même, je me suis rendue à l'Elysée le 30 novembre 2009 à l'invitation du Président Nicolas Sarkozy.


Micro nations: On évoque parfois le Saugeais dans les medias comme une "République folklorique". Ce terme est-il à votre sens réducteur voire péjoratif? N'y a t-il pas davantage dans la "revendication" du Saugeais?


Mme Bertin-Pourchet: Le Saugeais existe bien depuis le XIe siècle, ce territoire a été donné par un site de Joux (dont le château domine Pontarlier) pour racheter les fautes de ses ancêtres... Dans ce sens, le Saugeais existe bien réellement, mais la République étant née en 1947 d'une boutade entre un préfet et un restaurateur, nous ne voyons rien de péjoratif à ce que l'on parle de République folklorique. Nous ne nous prenons pas au sérieux et nous sommes très respectueux des lois de la République française; si quelques fois on nous prend très au sérieux, "on laisse croire".


Micro nations: Entretenez-vous des relations avec d'autres pays qui, à l'instar de Seborga, revendiquent, peut-être sur d'autres fondements, ou d'une autre façon que vous, une forme de souveraineté?


Mme Bertin-Pourchet: On nous demande parfois de nous jumeler avec d'autres micro-nations. Mais étant tous des bénévoles, nous n'avons pas assez d'argent pour de grands déplacements. Mais malgré tout, nous avons déjà eu des échanges épistolaires avec la République de Liège, en Belgique, et Montmartre, à Paris. Nous avons de bonnes relations avec la République des Canuts de Lyon dont le Président Monsieur Truchet est citoyen d'honneur du Saugeais depuis 1997.


Micro nations: On lit dans la presse que vous disposeriez d'un chauffeur et d'une valise diplomatique, qu'en est-il?

Mme Bertin-Pourchet: Pour ce qui est du chauffeur, j'en ai même deux et j'ai bien quelque fois une valise, mais elle n'est pas diplomatique, je me déplace souvent moi-même avec ma voiture personnelle.

Micro nations: Quelle serait la condition pour être ambassadeur ou consul du Saugeais?


Mme Bertin-Pourchet: Les citoyens d'honneur et ambassadeurs ont été nommés lors de la restauration de l'abbaye, pour remercier les personnes qui œuvraient, soit en apportant des "fonds" ou en s'investissant dans des travaux manuels, ce qui évitait des frais supplémentaires pour certaines parties de l'abbaye, qui n'étaient pas pris en charge par les monuments historiques.


Micro nations: Quel est l'avenir de la République du Saugeais?

Mme Bertin-Pourchet: Notre seule ambition est de recevoir au mieux les personnes qui nous rendent visite et de susciter la venue de touristes curieux de ce que nous faisons.


Micro nations: Les touristes peuvent-ils toujours se faire photographier à l'arrêt "douane"? Pourquoi pas une douane permanente?


Mme Bertin-Pourchet: Pour se faire photographier par les douaniers, pas de problème, mais pour une douane permanente, on ne peut demander à nos "gabelous" de rester en permanence le loin des routes puisqu'ils ne sont pas payés et comme nous avons une frontière avec la Suisse, elle est déjà surveillée par les douanes suisses.


Micro nations: Votre République dispose-t-elle de ses propres plaques d'immatriculation? Viennent-elles alors s'ajouter aux plaques françaises?

Mme Bertin-Pourchet: Jusqu'à présent nous n'avons pas de plaques d'immatriculation spéciales, mais lors des déplacements présidentiels, nous avons un fanion à l'avant de la voiture avec l'écusson du Saugeais, pour nous différencier du général.


Micro nations: L'un des principaux traits de la souveraineté est le droit de rendre en justice et de battre monnaie. Sur le plan de la justice, appliquez-vous les lois françaises et vous y soumettez-vous? Par ailleurs si vous battez monnaie ou émettez vos propres passeports, ceux-ci sont-ils reconnus à l'étranger? Et dans la négative, n'y a t-il pas là un obstacle, peut-être pas nécessairement insurmontable, voire une contradiction avec l'affirmation de la souveraineté de votre micro nation?


Mme Bertin-Pourchet: Nous n'avons jamais prétendu que notre pays était souverain, et nous nous adaptons aux lois de la République française. Quant à notre monnaie, celle-ci surtout en interne dans notre République ou comme souvenir pour les étrangers. Pour ce qui est des laissez-passer, c'est pour franchir nos frontières. Sur le plan de la justice, nous agissons surtout sur nos ressortissants qui accueillent mal les passagers sur notre sol.


Micro nations: Enfin Mme la Présidente, peut-on connaître sans trop d'indiscrétions quelles relations le Saugeais entretien avec le gouvernement et le chef d'Etat français?

Mme Bertin-Pourchet: Les relations sont très bonnes avec l'Etats français; plusieurs hauts fonctionnaires ont accepté la citoyenneté d'honneur saugette donc c'est qu'ils se rendent compte que nous n'avons pas de velléités d'indépendance ou de soulèvement.


Micro nations: Nous vous remercions Mme la Présidente.

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Heide Chestnut (mercredi, 01 février 2017 12:49)


    Aw, this was a very nice post. Taking the time and actual effort to produce a great article� but what can I say� I put things off a whole lot and never seem to get nearly anything done.

  • #2

    Buford Fulgham (jeudi, 02 février 2017 02:05)


    Normally I do not learn post on blogs, but I would like to say that this write-up very forced me to check out and do so! Your writing taste has been surprised me. Thank you, very nice post.

  • #3

    Reynalda Billiot (vendredi, 03 février 2017 15:13)


    Hi every one, here every one is sharing these kinds of know-how, so it's good to read this website, and I used to go to see this weblog everyday.

  • #4

    Hiram Gorgone (dimanche, 05 février 2017 14:29)


    Wow, this article is fastidious, my younger sister is analyzing such things, thus I am going to inform her.

  • #5

    Micronations Website (mercredi, 05 juillet 2017 19:12)

    Many thanks all for your kind comments. We are happy to see that you liked this interview and hope you enjoy our website and blog. Please also note we have a twitter page. We will be happy to post further information in the forthcoming weeks / months especially as of September. Many thanks to you all.